Comment Parler de la Vessie Timide à vos Proches

Cliquez pour voir la vidéo

0  comments

Il peut être difficile d'aborder le sujet de la parurésie, ou de la vessie timide, avec vos proches. Il s'agit d'un sujet sensible et personnel qui nécessite une certaine empathie et de la compréhension.

Ce guide vous donnera mes conseils pour aborder cette conversation. N'oubliez pas que chaque difficulté est une occasion de croissance et de changement personnel, et que le partage de vos expériences peut être un premier pas crucial pour vaincre votre vessie timide.

Pourquoi parler de sa vessie timide ?

1. Se libérer de la charge mentale

Ami : "Hey, vas-y on va pisser dans les buissons"

Vous : "Non, ça va. Je n'ai pas envie de pisser maintenant".

Ce genre de situation vous rappelle quelque chose ?

Je n'en doute pas.

Le problème de la parurésie, c'est qu'il faut constamment faire semblant, inventer des excuses, regarder autour de soi, adapter son comportement à la situation, bref... MENTIR !

Cela crée une charge mentale que nous portons avec nous partout et tous les jours. Ainsi, l'idée d'en parler à vos proches est de vous libérer de ce poids que vous portez. Croyez-moi, ça fait du bien !

2. Éviter à vos proches de se faire des films

Nous pensons peut-être être passés maîtres dans l'art de faire semblant, d'éviter les situations délicates sans que l'autre ne s'aperçoive que quelque chose ne va pas.

Mais malgré tous nos efforts, nous laissons des indices ici et là. Les gens remarquent les petites choses. En général, ce n'est pas grave.

Les problèmes peuvent apparaître avec des personnes très proches, comme votre partenaire, par exemple. Cette personne vous connaît bien et se soucie de vous. Parce qu'elle se soucie de vous, elle commencera à se demander pourquoi certaines situations vous bloquent toujours et commencera à imaginer de mauvais scénarios dans sa tête, par exemple :

  • Ce que l'autre pense : "Il ne veut jamais venir chez mes parents à l'autre bout du pays. Il ne les aime probablement pas".
  • Votre réalité : "J'ai peur des longs voyages"
  • Ce que l'autre pense : "Pourquoi ne veut-il jamais venir avec moi aux concerts ? Est-ce qu'il m'aime encore ?"
  • Votre réalité : "Merde, faire pipi en concert c'est impossible. Il y a toujours des files d'attente et il n'y a pas d'intimité !"
  • Ce que l'autre pense : "Papa ne vient jamais voir mes matchs. Je suppose qu'il ne m'aime pas".
  • Votre réalité : "Entre le temps qu'il faut pour arriver au stade et la durée du match, je sais que je vais avoir du mal."

Bref, vous voyez ce que je veux dire. Les gens commenceront à imaginer des choses sur votre comportement et à penser que vous ne les aimez pas. Ce n'est pas vrai, mais dans une relation, les non-dits sont plus destructeurs que les dits. En bref, sur une longue période, votre syndrome de la vessie timide peut dégrader votre relation, voire y mettre fin.

Il va vous falloir du courage

Ne nous faisons pas d'illusions. Parler de la parurésie va demander BEAUCOUP de courage.

Une chose que vous pouvez faire pour vous donner du courage est d'imaginer la situation à l'envers.

Par exemple, disons que vous voulez en parler avec votre femme. Si c'était elle qui vous faisait part de quelque chose de profond, comment réagirez-vous ?

Par la haine et la colère, ou avec de la compassion et de l'amour ?

Probablement avec amour. Il est dans notre nature humaine de nous soucier de quelqu'un qui partage avec nous quelque chose de profond.

Il est donc très probable qu'en parlant de votre parurésie et des raisons de votre comportement, l'autre personne sera touchée et éprouvera de la compassion pour vous.

Étapes à suivre pour entamer la discussion sur la parurésie

Vous avez pris votre courage à deux mains et trouvé le bon moment. Passons maintenant à l'essentiel, c'est-à-dire à la manière d'entamer la discussion.

1. Assurez-vous qu'il n'y aura pas d'interruptions ou de distractions

Compte tenu du stress que vous subirez lors de cette discussion, il est évident que vous voudrez vous assurer que vous ne serez pas interrompu.

2. Dites que vous voulez partager quelque chose, mais ne donnez pas encore de détails

Avez-vous déjà entendu la célèbre phrase "Chéri, il faut qu'on parle" ?

Cette phrase a pour effet d'attirer pleinement notre attention.

C'est ce que vous devez faire. Vous devez attirer l'attention de la personne à qui vous allez parler. Quelle que soit la manière dont vous décidez de le faire, ne donnez pas encore de détails. Captez l'attention de l'autre personne et passez à l'étape 3 lorsque vous vous sentirez tous deux prêts.

3. Partagez vos émotions et sensations corporelles

Il s'agit ici de partager verbalement ce que vous ressentez émotionnellement et physiquement dans votre corps en direct. Par exemple : "J'ai d'énormes nœuds dans l'estomac", "Je ressens des vagues de chaleur dans le cou et la tête", "Mon cœur bat fort"...

Cela peut paraître surprenant si vous ne l'avez jamais fait, mais cela a deux objectifs :

  1. Cela vous aide à vous détendre dans ce moment de stress.
  2. Partager une émotion profonde est difficile. Par conséquent, l'autre personne comprendra que ce dont vous allez dire est important pour vous. Vous aurez toute son attention.

4. Continuez à partager jusqu'à ce que la tension diminue

Continuez à partager vos sensations corporelles jusqu'à ce que vous vous soyez un peu plus détendu et que vous vous sentiez prêt...

5. Racontez votre histoire en utilisant principalement le pronom "je"

Racontez votre histoire comme vous le souhaitez. Toutefois, essayez de vous concentrer uniquement sur vous en utilisant le pronom "je". Ne blâmez pas les autres, en particulier votre interlocuteur, avec des phrases comme "Tu ne m'as pas soutenu quand..." ou "Quand j'ai fait X, tu n'as pas fait Y".

Optez pour des phrases plus compatissantes comme "C'est la raison pour laquelle je me suis comporté de cette manière dans telle ou telle situation", "Je suis désolé de ne pas avoir eu le courage de te le dire plus tôt".

6. Si vous ressentez de nouvelles poussées émotionnelles, partagez-les

Si, pendant que vous parlez, de nouveaux pics émotionnels apparaissent, appliquez à nouveau l'étape 3 et partagez-les. Cela vous aidera à vous calmer et à rassembler vos idées.

7. Profitez de la conversation avec votre interlocuteur

Une fois que vous aurez vidé votre sac, une conversation s'engagera naturellement. Suivez votre instinct à partir de ce moment et soyez fier de vous, car la discussion que vous venez d'engager demande une énorme dose de courage.

Vous l'avez fait ?

Vous avez réussi à parler de votre parurésie après avoir lu cet article ou regardé la vidéo, racontez-moi comment cela s'est passé dans les commentaires ou par email.

Si vous avez déjà essayé de parler de votre parurésie, partagez vos impressions sur les aspects positifs et négatifs avant et après la discussion. Cela pourrait aider d'autres personnes comme vous.

Transcription de la vidéo

"Dans cette vidéo, je vais vous donner une méthode, étape par étape, pour oser parler de votre vessie timide aux personnes qui sont proches de vous. Avant de commencer, la première chose qu'on pourrait se dire, c'est pourquoi je devrais en parler aux personnes qui sont proches de moi. Il y a deux raisons pour cela. La première, c'est que vivre avec la paroissie, en général, c'est un secret. Comme tout secret, ça nous donne une charge mentale. Par exemple, on est obligé d'ajuster notre comportement pour que les autres ne se rendent pas compte qu'on a quelque chose qui cloche avec nous. On est toujours en train de penser à comment se comporter. Tout ça, au final, c'est une charge mentale qu'on porte toujours avec nous.

C'est bien mieux quand on n'a plus besoin d'avoir cette charge mentale qu'on transporte avec nous partout. Le deuxième point, c'est que, surtout dans les relations amoureuses ou en couple, quand on vit avec quelqu'un, malgré nos efforts, les autres vont quand même voir qu'on a des comportements parfois un peu bizarres. La personne peut se dire, « pourquoi il ne veut pas venir voir des concerts avec moi en festoche ? » « Pourquoi il ne veut pas prendre l'avion avec moi pour aller en Australie ? » « Pourquoi il ne veut pas aller chez mes parents à l'autre bout de la France ? » À court terme, ça ne pose pas de problème. Mais c'est dans le long terme que les non-dits dans une relation comme ça peuvent créer des problèmes parce que l'autre personne commence à se faire des films et elle peut se dire, ça veut dire qu'il ne m'aime pas. Est-ce que ça vaut le coup qu'on continue cette relation ? Et du coup, ça peut créer des problèmes dans l'esprit de la personne avec qui vous vivez. Et donc, le fait d'en parler peut nettoyer en fait tous ces malentendus et améliorer vos relations.

Ce qu'il faut savoir, c'est que pour oser en parler, ça va vous demander beaucoup de courage. Mais pour vous donner du courage, justement, imaginez que la personne à qui vous voulez en parler, c'est elle qui veut vous parler de quelque chose de grave. Inversez les rôles une seconde. Admettons que cette personne veuille vous parler de quelque chose de grave. Peut-être qu'il y a eu un décès dans sa famille, qu'une maladie a été diagnostiquée, ou imaginez même qu'elle veut vous dire qu'elle a la vessie timide. Imaginez dans ces cas-là, comment vous réagiriez-vous ? Est-ce que vous seriez plutôt en colère et ne voudriez pas écouter ce qu'elle a à vous dire ou alors plutôt vous seriez dans l'écoute et dans la compassion et avec l'envie d'aider cette personne ? Logiquement, vous seriez plutôt dans la compassion et c'est probablement ce qui va vous arriver si vous ouvrez à quelqu'un.

En tant qu'être humain, quand on a quelqu'un en face de nous qui parle avec un cœur ouvert, on a tendance à vouloir l'aider et à être plein de compassion envers lui ou elle. Et donc, il n'y a pas de raison que ça ne vous arrive pas. C'est-à-dire que quand au moment où vous allez parler de votre vie si timide, l'autre personne va très probablement réagir de manière positive et comprendre votre situation. Donc, pour oser en parler à quelqu'un, vous pouvez suivre les étapes suivantes. La première étape, elle est évidente, mais bon, ça ne coûte rien de la rappeler, c'est qu'il faut que vous soyez bien sûr dans un environnement où vous n'allez pas avoir de distractions, qu'il n'y a pas de rendez-vous prévus dans l'heure, que vous n'ayez pas de charge mentale sur le futur à court terme par rapport au moment où vous voulez en parler. Vous voulez être dans un moment où vous êtes sûr qu'il n'y aura aucune distraction présente et future.

Le deuxième point, c'est que vous pouvez annoncer que vous allez dire quelque chose à l'autre personne. Comme un peu la fameuse phrase « Chéri, il faut qu'on parle ». On comprend tout de suite quand on entend ça qu'il y a quelque chose de grave qui va se passer, enfin d'important, pas de grave, mais d'important qui va se passer et du coup, on a l'autre personne à toute notre attention. Et c'est ce que vous voulez faire. Peut-être pas sur un ton aussi dramatique, mais vous voulez dire « Excuse-moi, il faut que je partage avec toi quelque chose de très important pour moi ». Une fois que vous avez fait ça, le troisième point, c'est qu'avant de parler de votre parurésie en détail, commencez par dire ce que vous ressentez dans votre corps. C'est sûr que pour parler de quelque chose comme ça, vous allez être dans un état de stress, vous allez avoir une boule au ventre, des tensions dans votre poitrine, probablement peut-être même de la chaleur, des bouffées de chaleur dans votre tête. Et donc partagez ces sensations. Partagez « Ok, avant de te dire ce que j'ai à dire, je vais juste te dire que là, je stresse pas mal, que j'ai telle et telle sensation dans ma poitrine, dans ma tête, cette chaleur, etc. »

Et le fait de faire ceci, ça va avoir deux bénéfices pour vous. Le premier, c'est que le fait de dire ce que vous ressentez, ça va diminuer le stress, ça va diminuer la tension que vous avez en vous. La deuxième chose, c'est que quand on parle de choses, d'émotions négatives, de sensations négatives, à cœur ouvert avec quelqu'un, l'autre personne ne peut qu'être dans un état de compassion et de compréhension et d'attention. Donc vous, ça vous permet de réduire votre stress et l'autre personne va comprendre qu'effectivement, ce que vous allez dire, ce qui suit, c'est très important pour vous. La quatrième étape, c'est que vous continuez de partager tout ce que vous ressentez et ensuite, vous parlez de votre parurésie de la manière que vous voulez l'aborder, c'est votre histoire. Mais essayez toujours d'utiliser le pronom « je » et de ne pas utiliser trop de « tu » ou d'autres personnes, de ne pas blâmer les autres pour votre situation. Essayez toujours de dire « je suis désolé pour avoir agi de telle façon, dans

telle situation, etc. » Ne jamais dire « tu ne m'as pas soutenu » ou « tu m'as critiqué » ou des choses comme ça, ou « les autres personnes m'ont critiqué, etc. » Essayez toujours vraiment de vous centrer sur vous et d'utiliser « je, je, je » et de ne pas blâmer les autres, surtout la personne à qui vous êtes en train de parler.

L'étape suivante, c'est qu'au fur et à mesure que vous déroulez votre histoire, ce qui se passe, c'est que vous allez probablement arriver à des points qui sont plus sensibles que d'autres et que vous allez donc re-ressentir du stress avant d'aborder ce point. Et donc, si ça vous arrive, ce que vous faites, c'est que vous vous recentrez sur votre corps, que vous dites « ok, j'ai encore de la tension qui arrive, j'ai bouffé de chaleur dans ma tête, etc. » Repartagez ce que vous sentez dans votre corps jusqu'à ce que ça diminue et ensuite seulement, vous continuez à partager votre histoire avec cette personne. Et enfin, ce qui va arriver au bout d'un moment, quand vous aurez vidé votre sac, c'est que vous allez arriver dans une discussion, c'est-à-dire que l'autre personne va vouloir réagir également. Et donc, vous savez ce qu'il vous reste à faire à partir de ce moment-là puisque vous vous sentirez probablement déjà beaucoup mieux d'avoir réussi à vider votre sac. Et vous pouvez maintenant écouter ce que l'autre personne a à dire, comment elle, elle avait perçu les situations dont vous avez parlé et rentrer dans un dialogue d'écoute et de compassion.

Voilà, j'espère que cette vidéo vous a donné des éléments intéressants qui vont vous aider à oser en parler aux personnes proches de vous. Si c'est le cas, n'hésitez pas à laisser un commentaire. Alors si vous en avez déjà parlé avant ou après avoir vu cette vidéo, laissez un commentaire également, dites-nous comment vous avez fait. Et n'oubliez pas de mettre un petit like pour que ce sujet dont on ne parle pas assez soit plus connu du grand public. Je vous dis à bientôt dans une prochaine vidéo. Ciao, ciao !"


Vous aimerez aussi :

Une Phobie de Prendre l’Avion Traitée avec l’EFT
70 ans de peur des oiseaux envolée avec l’EFT.

A Propos de l'Auteur

Guillaume

Praticien EFT certifié, je pratique l'EFT en France et partout dans le monde par Zoom. Quand je ne tapote pas sur les gens, je me défoule avec le Krav-Maga (self-défense), je me détends avec les jeux de société et j'apprends en lisant de bons livres. A bientôt.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Vous ne savez pas où commencer ?

Découvrez un mini-programme GRATUIT pour découvrir l'EFT !

>