Parurésie Démystifiée: Une Exploration Scientifique entre la Vessie et l’Esprit

Cliquez pour voir la vidéo

0  comments

Imaginez entrer dans des toilettes publiques et avoir l'impression de monter sur scène, les projecteurs braqués sur vous.

Ce n'est pas une performance, mais pour votre cerveau, la pression est tout aussi palpable. Bienvenue dans la lutte silencieuse du syndrome de la vessie timide, une phobie qui rythme avec anxiété et jugement perçu dans la plus banale des tâches humaines, uriner.

Ci-dessous, nous verrons quels sont les mécanismes physiques réels qui bloquent l'urination. De la perception de la situation aux muscles autour de la vessie.

Les mécanismes Corporels

Notion de Perception et d'Interprétation

Considérez votre cerveau comme un processeur complexe. Il ne se contente pas de recevoir des données, il les interprète et les transforme en décisions exploitables. Ce processus est profondément influencé par notre passé, qui façonne notre façon de comprendre et de réagir à de nouvelles situations.

Prenons un scénario simple : un enfant touche une casserole chaude. La douleur est immédiate, un message brutal est envoyé au cerveau. Le cerveau apprend rapidement que la chaleur est synonyme de douleur, qu'il s'agit d'une menace à éviter.

Ce mécanisme d'apprentissage s'apparente à ce qui se passe dans le cas du syndrome de la vessie timide. Une expérience négative peut conduire le cerveau à marquer toutes les situations similaires comme des signaux de détresse. Il s'agit d'une réponse automatique, le subconscient érigeant des murs, même si l'esprit conscient souhaite aller de l'avant.

Notion de Système Sympathique et Parasympathique

Imaginez votre corps comme un ami de confiance qui est toujours là pour vous soutenir, surtout dans les moments difficiles. C'est le système sympathique.

Lorsque vous êtes face à un danger, il intervient comme un grand frère protecteur, prêt à vous préparer à l'action. Votre cœur bat un peu plus vite, votre respiration s'accélère et vos muscles se tendent, tout cela pour que vous puissiez relever le défi, comme fuir et se battre par exemple. C'est la façon naturelle qu'a votre corps de vous dire : "Je suis là, t'inquiète pas".

Une fois le stress passé, votre système parasympathique intervient comme une voix apaisante, en chuchotant : "Il est temps de se reposer". C'est la partie de vous qui ralentit tout, aide votre digestion et conserve votre énergie.

C'est comme un câlin réconfortant pour votre intérieur, qui vous aide à vous détendre et à récupérer. C'est la façon dont votre corps vous nourrit, en vous disant qu'il est normal de prendre un moment pour respirer et se ressourcer. Ensemble, ils forment un duo puissant qui vous soutient contre vents et marées, vous assurant d'être prêt à affronter tout ce qui se présente à vous.

Ce que Vivent les Personnes avec la Parurésie dans les Toilettes Publiques

Si vous avez déjà senti votre cœur s'emballer et votre souffle s'accélérer à l'idée d'aller aux toilettes publiques, sachez que vous n'êtes pas seul. C'est l'expérience d'une personne atteinte de parurésie, une phobie plus courante que vous ne le pensez.

C'est comme si votre corps pensait à tort que les toilettes étaient une arène, et que vous étiez sous les feux des projecteurs alors que tout ce que vous voulez, c'est passer inaperçu. Votre système sympathique se met en marche, sans se rendre compte qu'il réagit de manière excessive, et vous vous retrouvez soudain dans l'incapacité d'uriner, votre cœur s'emballe, et vous rougissez et transpirez peut-être.

paruresie-vessie-timide-quoi-symptome-cause

Quand on a la parurésie, on devient hyper conscient des autres, on se dit qu'ils nous écoutent et qu'ils se moquent probablement de nous parce qu'on n'y arrive pas. Ce sentiment de honte s'accumule avec le reste et nous bloque encore plus...tant pis, ce sera pour une autre fois.

Ces réactions ne sont pas des choses que l'on peut consciemment faire disparaître, elles sont automatiques, comme un réflexe. C'est la façon dont votre corps essaie de vous protéger, mais dans ce cas, le danger est perçu et non réel. Votre esprit connaît la vérité : les toilettes ne sont que des toilettes, pas une menace. Mais il n'est pas aussi simple de convaincre votre système sympathique de voir les choses de cette façon. Il insiste pour attendre que vous soyez de retour dans votre zone de confort, peut-être à la maison, où tout vous semble sûr et familier.

Sachant cela, n'oubliez pas que vous n'êtes pas en faute et que vous n'êtes pas seul. Il existe des moyens de gérer cette situation, de guider doucement votre corps pour qu'il comprenne que tout va bien et que vous êtes en sécurité. Il s'agit de créer un pont de confiance entre les instincts de votre corps et votre esprit conscient, et c'est un voyage que vous n'avez pas à faire seul.

Pourquoi les Personnes Atteintes du Syndrome de la Vessie Timide ne Peuvent-elles Pas Uriner ?

Lors d'une tentative d'uriner, le muscle de la vessie, appelé détrusor, se prépare à expulser l'urine tandis que les sphincters se détendent pour permettre l'écoulement. Mais si le système nerveux sympathique détecte un danger, il arrête tout. Il demande au détrusor de faire une pause et resserre les sphincters, verrouillant ainsi la vessie.

systeme-urinaire-vessie-timide

Dans le cas du syndrome de la vessie timide, le problème est que nous pouvons volontairement contrôler le sphincter externe (par exemple, pour arrêter l'écoulement sur demande), mais que le sphincter interne est contrôlé par notre corps. Le stress le ferme et nous ne pouvons pas uriner.

Même si vous parveniez à stimuler manuellement le muscle de la vessie et à convaincre le sphincter externe de se relâcher, le sphincter interne resterait sous le contrôle du système autonome, se contractant jusqu'à ce qu'il soit sûr que la menace est passée.

Mais le bon côté des choses, c'est que le syndrome de la vessie timide étant enraciné dans l'esprit, il ouvre la voie à un monde d'options thérapeutiques non invasives. Nous parlons ici de conseils, de thérapies, de chemins qui peuvent aider à reconnecter ces déclencheurs mentaux sans jamais avoir besoin de mettre les pieds dans une salle d'opération. Il y a de l'espoir à l'horizon, et il n'est pas question de scalpels ou d'opérations chirurgicales, à condition qu'aucune condition physique, comme un problème de prostate, ne vienne brouiller les cartes.


Vous aimerez aussi :

2 Personnes, 2 Peur du Vide : vaincus en 60 min avec l’EFT !
Comment Parler de la Vessie Timide à vos Proches

A Propos de l'Auteur

Guillaume

Praticien EFT certifié, je pratique l'EFT en France et partout dans le monde par Zoom. Quand je ne tapote pas sur les gens, je me défoule avec le Krav-Maga (self-défense), je me détends avec les jeux de société et j'apprends en lisant de bons livres. A bientôt.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Vous ne savez pas où commencer ?

Découvrez un mini-programme GRATUIT pour découvrir l'EFT !

>