Parurésie (vessie timide) : faut-il en parler aux autres ?

Cliquez pour voir la vidéo

0  comments

Une des choses embarrassantes avec la parurésie c'est que c'est très difficile d'en parler aux autres.

Et comme toutes les choses embarrassantes, on a peur de la réaction des autres.

Vont-ils se moquer ? Vont-ils compatir ? Vont-ils ne pas comprendre et me faire la morale ?

La réaction que j'imaginais si j'avouais ma parurésie à quelqu'un.

Dans le doute, on choisi souvent de ne pas en parler. On se retrouve tiraillé entre 2 situations, en parler ou non.

Voici mon opinion personnelle sur ce sujet pas facile.

Contre (pourquoi ne pas en parler)

La première chose c'est que ça ne changera rien à la situation. Le fait d'en parler ne débloquera pas soudainement les blocages devant les toilettes. Au mieux, vous vous libérerez du poids du secret.


L'autre inconvénient que je vois, c'est que cela peut ajouter de la pression supplémentaire.

Par exemple, imaginez que vous en parliez à vos amis ou proches. Qu'allez-vous penser la prochaine fois aux toilettes ?

Avant, le fait de savoir qu'ils peuvent entendre vous bloquait (alors qu'ils s'en moquaient totalement). Maintenant qu'ils savent, ils feront peut-être plus attention à ce qui se passe dans les toilettes (ou pas !), mais mentalement vous y penserez sûrement et cela risque de renforcer votre vessie timide.

En parler peut donc ajouter une pression supplémentaire.

Pour (les raisons d'en parler)

Porter un secret n'est jamais facile. Encore moins quand c'est un secret qui influe sur notre comportement.

Néanmoins, en parler peut vous libérer d'un poids énorme.

Personnellement, il m'a fallu 16 ans pour parler de ma vessie timide à quelqu'un et c'était ma femme. Ça demande un courage énorme pour briser la glace, mais il y a eu des effets positifs.

Tout d'abord, elle a été compréhensive et c'était plutôt cool. Mais le truc sympa c'est que quand on sortait juste nous 2 ça pouvait devenir "comme un jeu". Je tentais ma chance et je lui disais si j'avais réussi ou non. Cela a eu les effets positifs suivants :

  • diminution du stress et de la rumination après échec,
  • si je retentais ma chance 5min après elle savait pourquoi. Je n'avais pas besoin de me "retenir un temps acceptable" ou trouver une excuse bidon pour y retourner,
  • elle est devenue un soutien.

Alors que faire ?

En parler ou non est un sujet délicat et chacun a sa propre situation.

Mon opinion c'est que cela peut être bien d'en parler aux personnes très proches. Celles pouvant subir ou subissant déjà les conséquences négatives des comportements liées à la parurésie. Cela leur permettra de comprendre votre comportement et pourquoi pas devenir un soutien.

Néanmoins, cela ne solutionnera pas votre parurésie pour autant. Pour cela, il va falloir la combattre. Si vous en avez vraiment marre de bloquer aux toilettes et êtes prêt à agir, cliquez ici et faites vos premiers pas gratuitement contre la parurésie à travers de 2 heures de vidéo  !

Transcription de la vidéo

"Dans cette vidéo, je vais vous donner mon opinion sur est-ce qu'il faut parler ou non de la parurésie à votre entourage.

Bonjour, je m'appelle Guillaume, pendant 17 ans j'ai eu la parurésie et je partage avec vous mon expérience et j'ai décidé d'exposer ce problème dont personne ne parle sur internet à visage ouvert pour qu'il y ait une reconnaissance sur ce sujet.

En parlant de reconnaissance, la question qu'on se pose souvent quand on est atteint par la parurésie, c'est est-ce que je dois en parler ou non ? Ce n'est pas une question facile et ça va forcément dépendre de votre situation, mais je vais quand même vous donner mon opinion.

Premièrement, les raisons de ne pas en parler.

Les raisons de ne pas en parler, c'est qu'il est possible que si vous en parliez, par exemple, à votre conjoint ou à vos parents par exemple, qu'est-ce qui va se passer dans votre tête à votre avis quand la prochaine fois que vous allez retourner aux toilettes, vous allez vous dire maintenant qu'ils savent, ils vont m'écouter, ils vont écouter ce qui se passe derrière la porte. Et ça au final, c'est quelque chose qui peut rajouter une couche de pression supplémentaire sur vous et donc vous bloquer encore plus. Et donc c'est vraiment l'inconvénient que je vois dans le fait d'en parler aux autres, c'est que si vous en parlez aux autres, ça va forcément être quelqu'un de proche et que si c'est quelqu'un de proche, forcément vous aurez à un moment ou à un autre l'occasion d'être avec cette personne dans les parages. Et donc ça risque de vous bloquer encore plus en fait à ce moment-là.

L'autre raison pour laquelle ça ne sert à rien d'en parler, c'est que ça ne résoudra jamais la parurésie. Ce n'est pas un truc magique, je vais en parler et c'est bon, je vais guérir. Non, ça ne marche pas comme ça. Le problème sera toujours là, c'est juste qu'il y aura une autre personne qui le saura, c'est tout. Et donc si vous pensez que le fait d'en parler va résoudre vos problèmes, c'est faux. Ça ne marchera pas. Pour résoudre le problème, il faut aller bien plus loin que ça et il faut faire un travail personnel sur soi-même.

Deuxièmement, les raisons d'en parler, qu'est-ce que ça peut vous apporter ?

Déjà, la première chose, c'est que, autant vous le dire, ça va vous demander énormément de courage. Pour briser la glace, c'est quelque chose de très, très, très difficile à faire. Il m'a fallu, sur mes dix ans de parurésie, il m'a fallu seize ans pour en parler à quelqu'un. Et ce quelqu'un, c'était ma femme, aujourd'hui ma femme. Et je suis quand même content de l'avoir fait. Je suis quand même content de l'avoir fait. Je l'ai fait avec elle parce que... Dans mon cas de parurésie, je ne bloquais pas. Devant elle, je ne bloquais pas. C'est quelqu'un de proche, mais qui ne m'empêchait pas d'uriner. Si je savais qu'il pouvait uriner la porte ouverte, ça ne me posait pas de problème. Parce que je me sentais bien avec elle et qu'elle ne rentrait pas en conflit, entre guillemets, avec ma parurésie.

Et le fait d'en parler, ça a eu quelques effets positifs.

Premièrement, je n'étais pas tout seul. Je n'étais plus tout seul. C'était quelqu'un d'autre qui le savait. Et ça, juste mentalement, ça aide un petit peu quand même.

La deuxième chose, c'est que quand on était quelque part, un restaurant ou un bar ou quelque chose comme ça, et que j'allais au toilette forcément, quand je revenais, c'était... Parfois, ça se tournait un peu comme un jeu. Je faisais, ah, je n'ai pas réussi. Elle faisait, ah, ce n'est pas grave et tout, tu peux retenter plus tard. Et du coup, il y avait moins... Beaucoup moins de stress, en fait. Beaucoup moins de stress, beaucoup moins de dialogue interne, beaucoup moins de rumination contre moi-même. Parce que je savais qu'elle savait et que si je retentais ma chance, genre deux ou trois minutes après, ça ne serait plus un comportement bizarre, puisque maintenant, elle le savait. Donc ça, c'était plutôt cool d'être libéré de cette pression-là, de ne plus devoir attendre, je ne sais pas, 15 minutes réglementaires pour retenter ma chance ou quelque chose comme ça.

Donc ça, c'est un effet qui est plutôt cool.

Donc pour conclure cette vidéo, c'est un sujet vraiment pas facile, très, très difficile d'en parler, embarrassant. Au final, c'est quelque chose, c'est une décision que vous devrez prendre. J'espère que vous aurez trouvé des éléments dans cette vidéo qui peuvent vous aider. Mais dans tous les cas, si vous êtes vraiment motivé pour combattre votre vessie timide, je vous encourage à regarder les liens qui sont sous la vidéo et qui vous donneront, qui vous donneront, qui vous amèneront... vers des ressources pour vous aider à faire vos premiers pas pour combattre la vessie timide et enfin, vous libérer de ce fléau quotidien. Je vous dis à très bientôt dans une prochaine vidéo et à bientôt. Ciao, ciao, bye, bye."


Vous aimerez aussi :

L’EFT Elimine les Crises d’Angoisse pour Faciliter la Peur de l’Avion
Stress et Urinoirs : Découvrez les Effets Surprenants de la Proximité sur la Miction !

A Propos de l'Auteur

Guillaume

Praticien EFT certifié, je pratique l'EFT en France et partout dans le monde par Zoom. Quand je ne tapote pas sur les gens, je me défoule avec le Krav-Maga (self-défense), je me détends avec les jeux de société et j'apprends en lisant de bons livres. A bientôt.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Vous ne savez pas où commencer ?

Découvrez un mini-programme GRATUIT pour découvrir l'EFT !

>